Augmentation mammaire, ce qu’il faut savoir

duclos chirurgie esthetique du seinBeaucoup de femmes souhaiteraient passer le cap et entreprendre une chirurgie mammaire, seulement la décision est difficile à prendre et laisse place à de nombreuses interrogations. Il s’agit pourtant d’un acte chirurgical courant et bien rodé.

Une démarche essentielle reste à faire: se poser les bonnes questions avant de faire le premier pas.

La patiente n’est jamais seule face à sa décision, le praticien est là pour conseiller et rassurer avant, pendant et après l’opération.

Voici ce qu’il faut savoir avant de se lancer…

La première étape : prendre la bonne décision

Un changement physique est une décision très personnelle, il ne faut pas faire ce choix pour de mauvaises raisons telles que la demande farfelue de son partenaire ou suite à une mauvaise image de soi qui demande l’intervention d’un psychologue plutôt que celle d’un chirurgien.

Augmentation mammaire

augmentation du volume de la poitrine

Les raisons invoquées quand on décide une chirurgie esthétique au niveau des seins sont principalement :

  • le désir d’une plastique plus jeune,
  • avoir une poitrine plus jolie et imposante,
  • remodeler une poitrine asymétrique,
  • une plastie suite à une opération pour atténuer des cicatrices,
  • un redrapage des seins suite à une grossesse ou à une perte de poids importante,
  • ou encore une reconstruction mammaire après un cancer.

Dans tous les cas, il faut prendre le temps de la réflexion et rester réaliste par rapport au projet. Une chirurgie mammaire permet de se sentir mieux dans sa peau mais elle ne changera pas radicalement le regard des autres. Il est donc très important de discuter avec son praticien et de faire un bilan des attentes, de l’état psychologique et physique avant de se lancer dans une chirurgie mammaire ou autre. Se laisser une période de réflexion est essentiel pour faire le bon choix.

Comment choisir le bon praticien?

C’est le praticien qui va conseiller, opérer et faire le suivi, il est donc très important de bien le choisir. Vérifier les formations et diplômes est une phase essentielle. Au Canada on peut citer des écoles très réputées telles que le Collège des Médecins du Québec ou le Collège Royal des Médecins et Chirurgiens du Canada.

L’expérience et le nombre d’années de pratique sont indiscutablement des critères sur lesquels s’appuyer et la pratique de la chirurgie à l’étranger est un plus (American Board of Plastic Surgery par exemple). Il est indispensable que le courant passe bien entre le chirurgien et son patient dans une relation de confiance, d’écoute et de professionnalisme. Certaines femmes se sentent plus à l’aise en choisissant une femme pour l’intervention, notamment quand il s’agit des seins qui sont une partie très intime, symboles de la féminité.

Le praticien n’est pas seul, son équipe doit être à son image qu’il s’agisse des secrétaires, des infirmières ou de l’anesthésiste. L’ambiance doit être sereine et le personnel compétent afin d’accueillir la patiente dans de bonnes conditions. Un petit coup d’œil au bloc opératoire permet de constater le niveau de confort mais surtout le niveau de sécurité, d’hygiène et de modernité.

Fiabilité des implants mammaires

Les implants mammaires posé lors d’une chirurgie des seins sont compatibles avec l’organisme (les rejets sont rarissimes). Santé Canada autorise les implants au gel de silicone et les implants remplis de solution saline. La technique utilisée peut être réalisée dans le pli sous-mammaire, au niveau de l’aréole du sein ou dans le creux de l’aisselle. Lors de la consultation, le chirurgien vous conseillera le type d’implants le plus approprié pour vous et la meilleure technique adaptée à votre situation.

Halte aux idées reçues!

L’opération se fait sous anesthésie générale. Après une période d’observation, la patiente peut rentrer chez elle. Il existe très peu de risques liés à cette intervention et l’on récupère toute sa mobilité très rapidement. Il faut savoir que les implants ne donnent pas le cancer du sein et n’empêchent en aucun cas l’allaitement. Par précaution, il faut toujours mentionner la présence des implants lors d’une mammographie. Pour le reste, on oublie très vite que les implants sont là et on profite de sa nouvelle et jolie poitrine!

A propos kristof

Je suis consultant SEO à Montréal. Rédaction orientée moteur de recherche, architecture web, optimisation web et campagne de Backlink. Je monte aussi des sites sous WordPress. 438 875 0503. Mon profil google plus est là